Portail du système national d’innovation tunisien | INNOVATION.TN
Partager sur :

Chokri Chérif, ce brillant chercheur qui renvoie aux Allemands l'image de la vraie Tunisie

  • Source : http://www.leaders.com.tn

Si le terroriste Anis Amri avait terni l’image de la jeunesse tunisienne en Allemagne, heureusement que l’éminent chercheur Chokri Cherif, en a donné une bien meilleure, très brillante qui nous honore tous. A la tête d’une équipe de 205 personnes, il vient de rafler le prestigieux Prix de l’innovation technologique pour le futur. Le président de la République allemande lui a remis en personne ce prix, le 30 novembre dernier, lors d’une cérémonie haute en couleur, en présence de plusieurs centaines de chercheurs des plus réputés. 

Cette haute distinction très courue par les laboratoires de recherches lui a été attribuée pour avoir mis au point avec Peter Offermann et Manfred Curbach de l’Université technique de Dresden un nouveau matériau à base de fibre de carbone. Il s’agit d’un alliage très performant, qui se substitue au fer dans le bâtiment et divers ouvrages. Dix fois plus solide et durable que le fer et nettement moins lourd, il introduit une véritable révolution industrielle et technologique. 

En visite officielle à Berlin, le chef du Gouvernement Youssef Chahed, était ravi de le féliciter et lui rendre hommage, lors de la rencontre organisée avec les compétences académiques tunisiennes résidant dans ce pays, en présence notamment du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous. 

A 50 ans, Chokri Cherif, natif de Sidi Bourouis, marié et père de trois enfants avait fait ses études secondaires à Bouarada (Siliana). Lauréat d’une bourse d’études en Allemagne, en 1985, il enchainera diplômes et distinctions. Cherif aligne aujourd’hui pas moins de 70 prix internationaux, 250 brevets d’invention et 1500 publications scientifiques. Il est l'un des six conseillers triés sur le volet du ministre allemand de l’Industrie pour la recherche appliquée et fondamentale. « Cela n’a guère été facile, confie-t-il à Leaders. Rien que pour cette fibre de carbone, il aura fallu y consacrer près de vingt ans d’efforts continus. A lui seul, le processus des ultimes tests finaux et de la certification, très compliqué, a pris de longues années. »

Chokri Chérif est très sollicité par de grandes compagnies automobiles (BMW, Mercedes...) aéronautiques, industrielles et autres en Allemagne et de par le monde. Invité de grandes universités et nombreux centres de recherche, ses conférences sont suivies avec beaucoup d’attention. Dans quelques jours, il sera au Japon, après avoir été récemment aux Etats-Unis. Mais, c’est en Tunisie, son pays natal qu’il fera bientôt une tournée scientifique, qui sera pour lui à forte charge émotionnelle émotionnelle. Le ministre Khalbous l’a invité en effet à présenter ses travaux aux étudiants et chercheurs et susciter des vocations. 

A comparer le fulgurant succès de Chokri Cherif avec les dérives de jeunes tunisiens qui ont emprunté le chzmin du fanatisme et de la violence aveugle, on se rend compte du large gap qui les sépare. Issu d’un milieu modeste dans une zone rurale, et formé dans l’école publique qui donne des chances égales à tous, Cherif apporte la démonstration que la réussite est au bout de l’effort. Il montre la voie à la jeunesse tunisienne.